6 nov. 2016

La loi de Gaia de Caroline Giraud


Article 1 : 
Les survivants du pays détruit par l'explosion nucléaire sont déchus de leur humanité et doivent porter un tatouage permettant de les identifier. Chaque tatouage représentera un animal symbolisant le crime commis. Un loup pour le meurtre, un lion pour le viol, un renard pour la torture et un tigre pour le rapt d'enfants. 


Article 2 :
Les tatoués seront distribués aux familles et amis des victimes pour leur permettre de se venger de leurs crimes. Un maître a tous les droits sur son tatoué, excepté celui de le tuer. Il peut le battre, l'exploiter, le revendre, l'enfermer, etc. 


Article 3 :
Toute atteinte d'un tatoué sur un civil sera punie par un emprisonnement à vie dans un camp de torture.


Paris croule sous les bombes et les fusillades depuis que Kagan Közul est revenu se venger de ceux qui l'ont injustement envoyé en prison cinq ans auparavant. Des trois coupables, il n'en reste plus que deux : Sarah et Milian se haïssent, mais à présent ils doivent survivre, ensemble.


Pour la petite histoire : j’ai eu la chance de lire ce livre grâce à la gentillesse de l’auteur, qui me l’a envoyé dédicacé et accompagné de plusieurs marques pages. 

C’est une lecture dont on arrive pas à se détacher. Au début du livre on cherche à connaître le contexte comprendre ce qui se passe. Mais une fois que l’intrigue est posée, il nous est tout simplement impossible de fermer le livre. 
L’auteur a parfaitement su créer l’intrigue à la fin de chaque chapitre et cela rends notre lecture encore plus rapide. 
Personnellement, je l’ai terminé en quelques heures ! 
Un vrai coup de coeur !

Au début, j’ai été un peu déroutée car je ne savais pas qui parlait, et qui avait fait quoi … 
En effet, Sarah utilise le « je » pour parler d’elle, puis nous décrit le comportement des autres en utilisant le « tu » et le « vous ».
Mais une fois, les 10 premières pages passées, on s’y adapte très facilement et on est totalement plongé dans notre lecture.

Par la suite, l’auteur a choisi de nous faire vivre l’histoire dans le présent du point de vue de Sarah et dans le passé 5 ans auparavant par le point de vue de Kagan. 

Kagan est un esclave que tout accuse à cause d’une loi qui a forgé les préjugés de chacun. Mais si celui-ci n’avait tout simplement rien à se reprocher ? 
Et si en l’accusant de choses qu’il n’a pas commis, on nourrissait son désire de vengeance ? 

Kagan est le personnage que j’ai le plus apprécié. Je l’ai admiré pour son courage, dont il faisait preuve lorsqu’il était l’esclave de la famille de Sarah. Son côté sombre, nourrit par le désir de vengeance, ne l’a rendu que plus attachant car tout cela est  provoqué par l’amour.

J’ai été transportée dans chaque moment que vivaient Kagan et Sarah et même les plus durs. J’ai terminé les 50 dernières pages véritablement en voyant flou. 
Un roman explosif, que vous finirez en larmes … 
Une lecture que j’ai adoré et que vous conseille à tous :D. 

Merci encore à Caroline Giraud de m’avoir offert la possibilité de lire son magnifique roman. 

Avez vous déjà lu ce roman ? Vous a-t-il plu ?
Ou désirez vous le lire ? 
N'hésitez pas à me répondre ou simplement à me donner votre avis sur les articles en commentaire ! 🤗

1 commentaire:

  1. J'ai aussi adoré. Un des plus beaux romans sur la tolérance qu'il m'ait été donné de lire !

    RépondreSupprimer